Le Dépistage à Paris

Comment se pratique le dépistage du Cancer du Sein à Paris ? Le cancer du sein est une réalité dans notre pays. C’est pourquoi il est conseillé aux femmes de 50 ans à 74 ans de surveiller la santé de leurs seins grâce une mammographie effectuée tous les deux ans. Vous pouvez bénéficier d’un examen fiable, rapide et gratuit. Le dépistage organisé a été mis en place sous l’impulsion du ministère de la Santé, avec l’Assurance Maladie, les Conseils Généraux et le soutien de la Ligue contre le Cancer et les Radiologues. Ce programme est destiné aux femmes de 50 à 74 ans. Si vous vous situez dans cette tranche d’âge, vous avez rendez-vous tous les deux ans pour une mammographie, prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sans avance de frais. Cet examen fiable et rapide consiste en une radiographie des deux seins, avec deux incidences par sein, c’est-à-dire deux clichés pris sous deux angles différents. Il est suivi d’un examen clinique et d’une double lecture pour les images jugées normales ou bénignes. Ce plan permet à toutes les femmes de 50 à 74 ans de bénéficier d’un examen réalisé dans les meilleures conditions de qualité et de compétence des professionnels. Les femmes âgées de 69 à 74 ans peuvent également bénéficier du dépistage à condition que celui-ci ait débuté avant 70 ans. Les radiologues agréés pour ce […]

Lire la suite ...

Dépistage : le passage à l’ère numérique

Communiqué de presse : Mise en place de la mammographie numérique Dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein Ce mardi 5 février 2008, est paru au journal officiel l’arrêté signé par Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, permettant le recours à la mammographie numérique dans le cadre du programme de dépistage organisé du cancer du sein : La mise en place de la mammographie numérique a pour objectif d’attirer plus de femmes vers le dépistage organisé du cancer du sein pour leur permettre de bénéficier d’une meilleure prévention, d’un meilleur dépistage, et si nécessaire d’une prise en charge le plus tôt possible de la maladie. Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports a autorisé le recours à cette technologie, sous réserve du respect de certaines conditions : la mammographie numérique pourra être utilisée pour la première lecture, sans que l’organisation actuelle du dispositif soit modifiée : les examens de première lecture continueront d’être transmis pour une seconde lecture sur film à un radiologue indépendant ; des organismes indépendants sélectionnés par l’AFSSAPS, assureront le contrôle qualité des mammographies numériques installées dans le cadre du dépistage organisé ; les radiologues, premiers et seconds lecteurs engagés dans le cadre du programme de dépistage organisé, devront avoir effectué au préalable une formation spécifique ou complémentaire auprès d’un organisme sélectionné par […]

Lire la suite ...

Remboursement de la Densitométrie ?

Le remboursement de la densitométrie osseuse n’est pas systématique ! Depuis le 1er juillet 2006, l’ostéodensitométrie par méthode biphotonique devait être prise en charge par l’Assurance Maladie sur prescription médicale et pour les patients à risques. Dans ces rares cas, elle est remboursée à 70 % sur la base d’un tarif fixé à 39,96 € et les dépassements d’honoraires sont pris en charge par votre mutuelle selon la garantie souscrite. Dans quels cas l’ostéodensitométrie est-elle réellement prise en charge par l’Assurance Maladie ? L’ostéodensitométrie par méthode biphotonique est la méthode de référence pour mesurer la densité minérale osseuse. Elle n’est pas systématiquement prise en charge, mais uniquement sur prescription médicale, pour les patients présentant les facteurs de risques médicaux de l’ostéoporose qui rendent nécessaire cet examen, notamment dans les indications détaillées ci-dessous : Indications de l’ostéodensitométrie pour un premier examen, permettant sa prise en charge 1 – Dans la population générale (quel que soit l’âge et le sexe) : En cas de signes d’ostéoporose : Découverte ou confirmation radiologique d’une fracture vertébrale (déformation du corps vertébral) sans contexte traumatique ni tumoral évident ; Antécédent personnel de fracture périphérique survenue sans traumatisme majeur (sont exclues de ce cadre les fractures du crâne, des orteils, des doigts, du rachis cervical) ; En cas de pathologie ou traitement potentiellement inducteur d’ostéoporose : Lors d’une corticothérapie systémique (de préférence au début) prescrite pour une […]

Lire la suite ...

Le Dépistage en Europe

Une stratégie européenne contre le cancer du sein Le Parlement européen réclame un dépistage par mammographie et des centres du sein Chaque année, 216.000 femmes sont touchées par le cancer du sein dans l’Union européenne, 79.000 en meurent. 25.000 d’entre elles pourraient être sauvées si des examens de dépistage efficaces étaient offerts à toutes les femmes. Compte tenu de ces chiffres dramatiques, la grande majorité du Parlement européen a demandé aujourd’hui aux États membres de créer d’ici 2008 les conditions nécessaires pour réduire de 25% le taux de mortalité due au cancer du sein dans l’ensemble de l’Union européenne et, en même temps, de réduire à 5% les écarts importants entre les taux de survie qui, d’un pays à l’autre, peuvent varier de 16%. Le rapporteur Karin JÖNS : « Les succès impressionnants de certains États membres dans la lutte contre le cancer du sein ont montré que ce but pouvait être atteint si le monde politique et le monde médical s’attaquaient ensemble au problème. » Karin JÖNS rappelle qu’en 1992 déjà, la Commission européenne a publié pour la première fois les orientations européennes relatives à la mammographie, élaborées par les experts du Réseau européen du cancer du sein: « Ces orientations européennes ont imposé des normes de qualité dans le monde entier. Leur application pourrait, selon l’OMS, réduire le taux de mortalité de 35%. Il est inacceptable qu’à l’heure actuelle, seuls 8 […]

Lire la suite ...