Galactographie


Qu’est ce qu’une galactographie

La galactographie est un examen complémentaire de la mammographie, réalisé en opacifiant un canal du sein, responsable d’un écoulement anormal, en injectant un liquide de contraste iodé, par l’orifice du canal au mamelon. Cette technique, aux indication bien précises, est pratiquée par un médecin radiologue, entrainé.

Déroulement de l’examen

Cette procédure n’est réalisé qu’en cas d’écoulement mamelonnaire non lactescent, spontané, unique, c’est à dire par un seul pore ou orifice du mamelon, ce qui rend son indication assez rare. De plus, l’écoulement doit être présent au moment de l’examen, et suffisamment abondant pour pouvoir identifier clairement l’orifice mamelonnaire responsable.

A l’aide d’une minuscule sonde adaptée, après une dilatation minutieuse et douce du pore responsable, le médecin injecte 1 ml de produit de contraste hydrosoluble (Hexabrix® ou Iopamiron®), dans l’orifice du canal galactophore, souvent repéré à l’aide d’une loupe éclairante.

Deux clichés de mammographie, de face et de profil, sont pris ensuite par la technicienne, sous faible compression, afin que le produit ne s’échappe pas.

La galactographie est un examen habituellement non douloureux, mais parfois responsable d’une sensation déplaisante, passagère, de plénitude, de picotement ou rarement de légère irritation du mamelon.

Dans certains cas, la réalisation de cet examen est impossible, en raison par exemple d’un écoulement trop faible du mamelon, le radiologue pourra alors, proposer de remplacer cette technique d’imagerie par une Galacto-IRM, qui pourra grâce à des séquences spécifiques, visualiser les canaux galactophores.

Résultats

L’analyse des images, sur des écrans de très haute définition, par un radiologue expérimenté, permettra d’identifier la pathologie responsable de l’écoulement, dont la plus fréquente est représentée par une petite tumeur bénigne, de quelques millimètres, ou papillome, pour laquelle le chirurgien spécialisé proposera une ablation ciblée.

Lorsqu’aucun obstacle n’est identifiée, le diagnostic d’une inflammation banale du canal ou galactophore est le plus probable. L’imagerie obtenue peut dans ce cas, renseigner précisément le chirurgien, en cas de décision d’exérèse du canal pathologique, pour éviter ainsi une chirurgie plus étendue et inutile.

Téléchargez la fiche FICHE INFORMATION GALACTOGRAPHIE, qui répondra aux questions qui vous préoccupent.

N’hésitez pas à contacter l’équipe médicale du CSE.

  • Par email : contact@cse-radiologie.com 
  • Par téléphone : 01 42 38 66 66

Enregistrer