Scanner cérébral


Scancrane

Qu’est-ce qu’un scanner cérébral ?

Le scanner du crâne utilise une technique d’imagerie facilement accessible, rapide (temps d’acquisition des images de l’ordre de 30 secondes par série), avec un pouvoir de résolution élevé permettant d’obtenir des reconstructions du crâne dans les trois plans de l’espace.

Cette technique est actuellement est utilisée dans un contexte de traumatologie (recherche d’hématome sous-sural ou extra-dural), d’hémorragie intra-crânienne, ou dans les cas encore trop fréquents, où l’IRM reste indisponible, dans le bilan de lésions infectieuses ou tumorales.

Déroulement de l’examen

Le patient est allongé, généralement sur le dos, sur un lit qui se déplace automatiquement dans un large anneau. L’équipe médicale est positionnée à proximité, derrière une vitre protectrice, et communique avec le patient par l’intermédiaire d’un microphone. Les bras sont allongés le long du corps et la tête immobilisée par une fixation dédiée.

La recherche d’une lésion hémorragique dans le cadre d’un accident sur la voie publique, tel qu’un hématome sous-sural, ou d’un bilan avant thrombolyse, pour un accident vasculaire cérébral, ne nécessite généralement pas d’injection intra-veineuse de produit de contraste iodé.
L’injection d’un produit de contraste iodé est bien souvent nécessaire dans le bilan une tumeur ou une lésion infectieuse et, obligatoire pour mettre en évidence une thrombose ou un anévrisme.

Cet examen est généralement très rapide, et ne dure que quelques minutes. La coopération est essentielle pour obtenir des images de qualité : il est donc important de rester immobile pendant la durée de l’examen et de cesser de respirer quelques secondes, à la demande du technicien.

Résultats

Malgré l’avènement de l’IRM cérébrale, et selon sa disponibilité, les indications du scanner crânien restent encore nombreuses :

  • Traumatismes crâniens graves : pour chercher fractures, hématome, oedème, et leurs répercussions sur le cerveau,
  • Maux de tête qui s’aggravent, les troubles neurologiques semblant d’origine centrale : pour chercher une tumeur, un anévrysme, un abcès, une maladie inflammatoire ou infectieuse, un trouble de la circulation du liquide céphalo-rachidien,
  • Exploration des voies optiques et auditives, en particulier de l’oreille moyenne et interne,
  • Accidents vasculaires cérébraux  : en urgence évaluation de l’importance des répercussions, et diagnostic d’une origine ischémique ou hémorragique, conditionnant le traitement immédiat,
  • Exploration des sinus, de la partie postérieure du nez, des os du crâne, des mâchoires, de la bouche, de la langue et de la partie haute du rachis cervical.

Pour un diagnostic performant, il est essentiel de fournir tout renseignement complémentaire que vous jugerez utile pour cet examen.

  1. La demande de votre médecin (ordonnance, lettre….)
  2. Votre dossier radiologique (radiographie, échographie, scanner, IRM …)
  3. La liste écrite des médicaments que vous prenez

Après votre examen, les premiers résultats vous seront commentés, puis les images seront minutieusement analysées par le médecin radiologue, et confrontées à votre dossier médical pour établir le rapport définitif. Le compte-rendu écrit sera disponible dans l’heure, adressé par courrier, à votre médecin et accessible en ligne sur le site : cse-radiologie.com.

Téléchargez la FICHE INFORMATION SCANNER, qui répondra aux principales questions que vous vous posez.

N’hésitez pas à poser les questions qui vous préoccupent à l’équipe médicale du CSE.

  • Par email : contact@cse-radiologie.com 
  • Par téléphone : 01 42 38 66 66