Arthro-scanner


Arthro

Qu’est-ce qu’un arthro-scanner ?

Le but de l’arthro-scanner est de rechercher des pathologies articulaires en combinant les avantages respectifs de l’arthrographie et du scanner. Cet examen consiste à injecter un liquide de contraste iodé, à l’intérieur d’une articulation, puis d’étudier le contenu de l’articulation, grâce au scanner.

Déroulement de l’examen

La procédure se décompose en deux temps distincts :

  • Premier temps : arthrographie. La peau est soigneusement désinfectée, par un badigeonnage de Bétadine. Puis le médecin spécialisé réalise sous contrôle de l’échographie ou de la radioscopie, une injection généralement indolore, de produit de contraste iodé, dans l’articulation à examiner. Après avoir vérifier le bon positionnement du produit, à l’intérieur de l’articulation, le patient mobilise doucement l’articulation afin d’accélérer la diffusion du produit, puis il est installé dans la salle de scanographie.
  • Deuxième temps : scanographie. Le patient est en position allongée sur le dos, sur un lit qui se déplace automatiquement dans un large anneau ; le technicien communique avec lui grâce à un microphone et l’équipe médicale est placée tout près du lit, derrière une vitre.
    Selon la zone étudiée, les bras seront positionnés le long du corps ou derrière la tête. La coopération du patient est importante, il est important de rester immobile et dans certains cas, d’arrêter de respirer pour quelques secondes, à la demande du technicien. La durée moyenne de l’examen est généralement inférieure à 15 minutes.

Risques liés à l’injection intra-articulaire

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité optimales, comporte un risque de complication. L’injection est un acte très courant, habituellement très bien toléré, cependant, comme pour tout médicament, des effets secondaires non désirables peuvent survenir :

  • Petit hématome au point d’injection : l’aiguille très fine peut rarement provoquer la formation d’un petit hématome, toujours sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
  • Réaction allergique : l’injection de produit iodé peut entraîner une réaction d’intolérance, imprévisible, généralement transitoire et sans gravité.sont plus fréquentes. Ce type d’incident survient le plus souvent chez un patient aux antécédents allergiques ou ayant déjà subit une injection mal tolérée. Le traitement préventif est simple.
  • Troubles cardio-vasculaires : les réactions d’intolérance peuvent être exceptionnellement plus sévères, se traduire par des troubles plus importants et nécessiter un traitement de réanimation auquel le personnel est entrainé. Le risque de décès extrêmement rare, est inférieur à un cas sur 100 000.
  • Accidents rénaux : liés à l’injection de produit iodé, très rares, surviennent notamment chez certains sujets, atteints de maladies fragilisant le rein, telles qu’une insuffisance rénale chronique ou un diabète, et peuvent évités par un bilan sanguin bien ciblé.

En cas d’identification d’un facteur de risque particulier, des précautions spécifiques sont systématiquement prises, afin de réduire au minimum un éventuel incident.

Téléchargez la FICHE INFO INFILTRATION qui répondra aux principales questions que vous vous posez.

Résultats

Les indications de l’arthro-scanner sont nombreuses :

Pour certaines articulations comme le coude ou la cheville, les lésions ligamentaires sont facilement identifiées. L’évaluation du cartilage articulaire, la recherche d’une rupture de la coiffe des rotateurs, le diagnostic d’une lésion d’un ménisque du genou ou la mise en évidence de corps étrangers intra-articulaires, sont les indications principales de cet examen.

Lorsque le membre comporte des structures métalliques dans la région étudiée ou qu’il existe des contre-indications à l’IRM, l’arthro-scanner reste un outil radiologique très performant pour évaluer les pathologies articulaires.

Pour un diagnostic performant, il est essentiel de fournir tout renseignement complémentaire que vous jugerez utile pour cet examen.

  1. La demande de votre médecin (ordonnance, lettre….)
  2. Votre dossier radiologique (radiographie, échographie, scanner, IRM …)
  3. La liste écrite des médicaments que vous prenez

Après votre examen, les premiers résultats vous seront commentés, puis les images seront minutieusement analysées par le médecin radiologue, et confrontées à votre dossier médical pour établir le rapport définitif. Le compte-rendu écrit sera disponible dans l’heure, adressé par courrier, à votre médecin et accessible en ligne sur le site : cse-radiologie.com.

N’hésitez pas à poser les questions qui vous préoccupent à l’équipe médicale du CSE.

  • Par email : contact@cse-radiologie.com 
  • Par téléphone : 01 42 38 66 66