Scanner thoracique


Scanpulmonaire

Le scanner thoracique fait partie des examens radiologiques couramment prescrits en pneumologie, qui ne nécessite habituellement aucune préparation et qui constitue la meilleure modalité pour analyser les bronches, les alvéoles pulmonaires ainsi que les structures pariétales du thorax.

Le scanner thoracique est un examen très peu invasif puisque, dans la plupart des cas, il ne nécessite pas d’injection de produit de contraste iodé. Cette technique utilise des rayons X, mais des protocoles «low dose» ont été mis au point, afin de réduire au minimum, l’inconvénient de l’irradiation.

Déroulement de l’examen

Le patient est allongé, généralement sur le dos, sur un lit qui se déplace automatiquement dans un large anneau. L’équipe médicale est positionnée à proximité, derrière une vitre protectrice, et communique avec le patient par l’intermédiaire d’un microphone.
Selon la zone étudiée, les bras sont allongés le long du corps ou derrière la tête.

L’examen est généralement très rapide, et ne dure que quelques minutes. La coopération est essentielle pour obtenir des images de qualité : il est donc important de rester immobile pendant la durée de l’examen et de cesser de respirer quelques secondes, à la demande du technicien.
Certaines situations particulières nécessitent une injection intraveineuse de produit de contraste, le plus souvent au pli du coude, en particulier dans le cadre du bilan d’une masse anormale, ou en présence de ganglions

Résultats

Le scanner thoracique permet de repérer la taille et la localisation des anomalies ou nodules, de très petite taille (inférieure ou égale à 3 millimètres) et de visualiser des ganglions lymphatiques, quand ils sont anormalement gros.

Le scanner thoracique un examen essentiel, utilisé pour le dépistage du cancer du fumeur. Un essai pilote de dépistage du cancer du poumon par le scanner hélicoïdal, à faible dose,  mené en France sur 765 patients, a permis de détecter un nodule pulmonaire suspect de malignité chez près de la moitié des sujets volontaires, fumeurs à risque. De même, plusieurs études américaines comme celles de la Mayo Clinic ou de New-York, montrent toutes un réel apport de la détection précoce et du dépistage par scanner hélicoïdal, low dose pour le diagnostic de lésions pulmonaires précoces et opérables, comparé aux populations témoins, avec un impact toujours positif sur la survie.

Pour un diagnostic performant, il est essentiel de fournir tout renseignement complémentaire que vous jugerez utile pour cet examen.

  1. La demande de votre médecin (ordonnance, lettre….)
  2. Votre dossier radiologique (radiographie, échographie, scanner, IRM …)
  3. La liste écrite des médicaments que vous prenez

Après votre examen, les premiers résultats vous seront commentés, puis les images seront minutieusement analysées par le médecin radiologue, et confrontées à votre dossier médical pour établir le rapport définitif. Le compte-rendu écrit sera disponible dans l’heure, adressé par courrier, à votre médecin et accessible en ligne sur le site : cse-radiologie.com.

Téléchargez la FICHE INFORMATION SCANNER, qui répondra aux principales questions que vous vous posez.

N’hésitez pas à poser les questions qui vous préoccupent à l’équipe médicale du CSE.

  • Par email : contact@cse-radiologie.com 
  • Par téléphone : 01 42 38 66 66
 [/vc_column_text] [/vc_tab]