Angioscanner


Angiographie

Qu’est-ce qu’un angioscanner ?

L’angioscanner est un examen uniquement dédié à l’étude des vaisseaux. L’angiographie par tomodensitométrie recherche les lésions vasculaires et/ou fournit une cartographie des vaisseaux en vue de la planification d’un traitement. L’angioscanner est un examen minimalement invasif puisqu’il ne nécessite qu’une ponction veineuse et l’injection de produit de contraste iodé. Cet examen utilise les rayions X . Le but ultime de l’angioCT est de fournir des informations équivalentes à celles d’une angiographie traditionnelle. Soulignons que si cette dernière est un examen invasif, un geste thérapeutique comme la pose d’un stent ou la dilatation d’une sténose peut être effectué durant une angiographie.

L’étude des artères coronaires par tomodensitométrie est un cas particulier discuté plus en détails sur la page suivante: coronaro CT

Technique

L’angioscanner doit satisfaire les critères suivants:

  1. une synchronisation entre le passage du produit de contraste dans l’artère étudiée et l’acquisition des images pour que le vaisseau soit bien démontrée.
  2. une résolution spatiale élevée (approchant celle de l’angiographie) pour que les vaisseaux de petites tailles soient bien visibles (repères anatomiques pour le chirurgien) ou que toutes les lésions d’importances cliniques soient détectées.
  3. une couverture anatomique du système vasculaire étudié suffisante
  4. un temps d’examen suffisamment court de manière à minimiser les artéfacts de mouvement ou dont la durée est inférieure à la durée d’une inspiration suspendue.

Le scanner permet l’acquisition de coupes « fines, jointives » de l’organe étudié. Toutes ces données sont utilisées pour former un volume. Des programmes informatiques fournis par les constructeurs des scanners permettent de visualiser les organes dans n’importe quel plan de l’espace. La méthode MIP (Maximum intensity projection) appliqué à l’étude d’une artère fourni des images d’une qualité camparables à celles d’une artériographie.

Déroulement de l’examen

Les premières angiographies par tomodensitométrie sont apparues avec l’avènement du scanner hélicoïdal. L’aorte fut le premier vaisseau étudié en raison de son diamètre important (2cm) et de son trajet perpendiculaire aux coupes axiales tomodensitométriques. Dés les années 1990-1995, le diagnostic de dissection aortique se fait avec le scanner et non plus avec l’angiographie traditionnelle. Bien entendu, la tomodensitométrie est l’examen non invasif de choix pour démontrer les complications des anévrismes de l’aorte ou des endoprothèses aortiques. (Dissection aortique, anévrisme de l’aorte)

L’arrivée des scanners multi-coupes a permis l’obtention d’images avec des temps d’acquisition plus courts et avec une résolution spatiale plus importante. L’apparition de tubes à rayons X supportant une chaleur plus importante a permis la réalisation d’examens tomodensitométriques ayant une surface anatomique plus grande. Toutes ces avancées technologiques ont permis une extension des études vasculaires par tomodensitométrie. La plus importante d’entre elles est certainement la coronarographie par tomodensitométrie qui est discuté sur une autre page.

L’étude du réseau artériel digestif par tomodensitométrie est utilisée tout aussi bien dans le bilan préopératoire d’une tumeur que dans un bilan pré transplantation (foie, rein).

L’étude de la vascularisation rénale, des réseaux artériels des membres inférieurs, des artères carotides ou du polygone de Willis sont en compétition avec l’angio-IRM.

Téléchargez la FICHE INFORMATION SCANNER, qui répondra aux principales questions que vous vous posez.

N’hésitez pas à contacter l’équipe médicale du CSE.

  • Par email : contact@cse-radiologie.com 
  • Par téléphone : 01 42 38 66 66

Résultats

Pour un diagnostic performant, il est essentiel de fournir tout renseignement complémentaire que vous jugerez utile pour cet examen.

  1. La demande de votre médecin (ordonnance, lettre….)
  2. Votre dossier radiologique (radiographie, échographie, scanner, IRM …)
  3. La liste écrite des médicaments que vous prenez

Après votre examen, les premiers résultats vous seront commentés, puis les images seront minutieusement analysées par le médecin radiologue, et confrontées à votre dossier médical pour établir le rapport définitif. Le compte-rendu écrit sera disponible dans l’heure, adressé par courrier, à votre médecin et accessible en ligne sur le site : cse-radiologie.com.

N’hésitez pas à poser les questions qui vous préoccupent à l’équipe médicale du CSE.

  • Par email : contact@cse-radiologie.com 
  • Par téléphone : 01 42 38 66 66